La Nouvelle-France au féminin, entrevue avec Benoît Grenier

Lorsqu’on évoque la Nouvelle-France, on pense souvent à ses grandes figures: Samuel de Champlain, Louis de Buade, comte de Frontenac, Mgr François de Laval, etc. Peu de femmes – à l’exception de quelques figures religieuses – nous viennent à l’esprit. Pourtant, les femmes jouent un rôle particulièrement important à cette époque comme nous l’a montré la Société d’histoire des Filles du Roy au cours de la dernière année. Certaines sont procuratrices, d’autres seigneuresses ou marchandes. Leurs activités sont multiples et diversifiées. À l’occasion de la journée internationale de la femme (8 mars), nous recevons donc l’historien Benoît Grenier pour nous parler de la place des femmes en Nouvelle-France.

Quelle place attend-t-on que les femmes prennent dans la vie publique et dans l’intimité ? En quoi les femmes de la Nouvelle-France s’apparentent-elles à leurs consoeurs métropolitaines? Est-on femme de la même manière à Québec et à Montréal qu’en campagne? Afin de le découvrir, écoutez 3 600 secondes d’histoire.

C’est à ne pas manquer ce soir à 20h30 sur les ondes de CHYZ 94,3 ou en ligne à l’adresse suivante:http://www.chyz.ca/

1779894_364236373714256_1454242017_n

Ci dessous : Agathe de Saint-Père Le Gardeur de Repentigny, marchande montréalaise.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s