Louis-Antoine Dessaulles, un seigneur libéral et anticlérical

Homme au destin exceptionnel, Louis-Antoine Dessaulles incarne l’envers de l’histoire connue du Québec. Il est le neveu de Louis-Joseph Papineau : à ses côtés, il vit les troubles politiques et les rébellions patriotes du milieu des années 1830. Plus tard, même s’il est seigneur de Saint-Hyacinthe, il se défini comme étant un démocrate et un anticlérical. En effet, toute sa vie, Dessaulles se fait l’ardent défenseur du libéralisme fondé sur la liberté, la tolérance et la séparation de l’Église et de l’État.

Dessaulles s’implique en politique municipale et nationale et publie dans plusieurs journaux. Il s’oppose à l’Union du Bas et du Haut-Canada et, grand admirateur des institutions américaines, il joint le mouvement annexionniste dans les années 1850. À la suite de difficultés financières, Dessaulles est forcé de s’exiler en Belgique, puis en France. Il s’éteint à Paris, en 1895, considéré comme le représentant des tendances les plus avancées du Parti libéral, mais aussi des plus irréalisables.

À l’occasion de la réédition de sa biographie de Louis-Antoine Dessaules, qui lui a valu le prix du Gouverneur général en 1995, l’historien Yvan Lamonde nous entretiendra de la vie mouvementée de ce personnage.

C’est à ne pas manquer, ce soir à 20h30, sur les ondes de CHYZ 94.3 FM ou sur chyz.ca !

10423611_10152174320583388_1884812379_n

Image : L’hon. L. A. Dessaulles et sa famille, Montréal, 1862, William Notman, Musée McCord.Louis-Antoine Dessaulles, un seigneur libéral et anticlérical

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s