L’émergence d’une première génération de romancières au Québec dans les années 1930, entrevue avec Adrien Rannaud

Lorsqu’on pense au début de la littérature québécoise, on songe souvent aux Philippe Aubert de Gaspé, Jean-Charles Harvey, Damase Potvin et bien d’autres. On mentionne également parfois le nom de Laure Conan, auteure du premier roman psychologique du Québec, et de quelques journalistes (Arthur Buies, Jules-Paul Tardivel. Robertine Barry, etc.). Toutefois, rares sont ceux qui sont capable de faire état de la présence des femmes en littérature avant la publication de Bonheur d’occasion par Gabrielle Roy et du Survenant par Germaine Guèvremont en 1945. Peu de gens connaissent en effet les Lucie Clément, Michelle Le Normand, Jovette Bernier et Éva Sénécal. Pourtant l’entre-deux-guerres est marqué par l’émergence de séries de plumes féminines novatrices et audacieuses qui formeront la première génération de romancières au Québec. Ces femmes, hélas aujourd’hui pas autant connues qu’elles devraient l’être, figurent à l’époque parmi les écrivains les plus reconnues.

Ce soir, nous avons le plaisir de nous entretenir avec Adrien Rannaud, étudiant au doctorat en études littéraires à l’Université Laval, pour en apprendre plus sur cette génération de romancières et sur ce pan important de l’histoire littéraire des femmes au Québec. Si vous êtes curieux de suivre le parcours des Jovette Bernier, Éva Sénécal et Michelle Le Normand, c’est un rendez-vous à ne pas manquer à 18h30 sur les ondes de CHYZ 94,3 ou en ligne à l’adresse suivante : http://www.chyz.ca

Bonne écoute !

Dans les ombres (Eva Senecal)

Photo: J.-Paul Audet, tiré de Éva Senécal, Dans les ombres, Montréal, éditions Albert Lévesque, 1931, p. 87.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s