Robert Bresson : élégie pour un peintre du grand écran

Il y a aujourd’hui 20 ans jour pour jour disparaissait Robert Bresson, un des cinéastes majeurs du XXe siècle. Depuis son premier long-métrage Les anges du péché, tourné en pleine Occupation, jusqu’à son chant du cygne L’argent (1983), le réalisateur a édifié une oeuvre marquée par un souci d’authenticité et d’économie, mais aussi par une profonde spiritualité et une perfection plastique sans équivalent. Le jeune cinéaste David Labrecque est venu retracer avec nous les grandes lignes de la vie et de l’oeuvre de ce monument du grand écran. Vous retrouverez l’émission en baladodiffusion via ce lien : http://cdn.chyz.ca/wp-content/uploads/2019/12/19132633/3600_2019-12-19_Complet.mp3

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s