Les Anicinabek : du bois à l’asphalte. Le déracinement des Algonquins du Québec, entrevue avec Marie-Pierre Bousquet

Mercredi dernier, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Marie-Pierre Bousquet et discuter des Anicinabek (Algonquins) au Québec.

Anthropologue travaillant avec les Anicinabek depuis plus de vingt ans, elle nous a parlé de l’histoire récente des communautés algonquines au Québec et des profonds bouleversements qu’elles ont connus à partir de la seconde moitié du 20e siècle avec le passage du nomadisme à la sédentarité. Tout en abordant certaines de leurs réalités contemporaines et leurs rapports identitaires aux espaces que sont les réserves, le bois et la ville, elle nous a partagé son expérience dans un projet d’histoire collaborative auquel elle participe avec la communauté de Lac-Simon.

Photo: Groupe d’Algonquins de Barriere Lake. [Group of Algonquins of Barriere Lake standing together on the porch of a building], Bibliothèque et Archives Canada, RG10, R216 (non datée)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s