Grossières indécences: pratiques et identités homosexuelles à Montréal (1880-1929), entrevue avec Dominic Dagenais

Le monde montréalais du tournant du 20e siècle est marqué par son développement économique et son urbanisation. Ces transformations majeures favoriseront l’émergence de nouvelles pratiques et identités homosexuelles au sein des différents quartiers de la ville.

C’est ce dont nous parlera notre invité de ce soir, Dominic Dagenais, qui a récemment publié un livre sur le sujet aux Presses de l’Université McGill-Queen. Tout en brossant un portrait des individus qui pratiquaient ces actes homosexuels, il nous présentera la variété de lieux de fréquentation qui facilité les rencontres et les échanges entre homosexuel(le)s, tels les clubs, les parcs, les ruelles ou les cercles littéraires. Puisque la condamnation de l’homosexualité s’accentue avec l’introduction du crime de « grossière indécence » en 1890 dans le droit canadien, il nous fera également part des stratégies de surveillance et de répression employées par les autorités policières.

Soyez des nôtres dès 18h30 sur les ondes de CHYZ 94,3 ou en ligne via http://chyz.ca/

Photo: Elsa Gidlow, poètesse et journaliste lesbienne qui a grandit à Montréal au début du 20e siècle.

Page couverture du livre de Dominic Dagenais, publié aux Presses de l’Université McGill-Queen en 2020.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s